La Petite Tailleuse

Un blazer croisé et ses boutonnières brodées à la main

Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu l’occasion de broder des boutonnières sur une vraie veste en grande-mesure.

Je suis ravie de pouvoir vous montrer ce blazer croisé d’une perfection émouvante. Cette veste est tellement belle que j’ai ressenti une grande pression avant de me lancer !

« Le blazer croisé est issu des vestes courtes croisées portées dans la marine au XIXème siècle. Son nom viendrait de celui d’une frégate anglaise: le HMS BLAZER, dont le capitaine avait fait confectionner des vestes bleues pour ses hommes à l’occasion de la visite de la Reine Victoria en 1837. La Reine ayant apprécié, ce modèle aurait été repris sur d’autres navires.

L’origine militaire de cette tenue lui confère une position intermédiaire entre veste sport et complet. Son bleu solennel et ses boutons dorés lui donnent évidemment un caractère plus strict qu’une veste en tweed à carreaux mais, face à un costume gris foncé, elle a une allures d’uniforme de fantaisie digne d’une opérette.  »

Ces informations sont issues du superbe livre « L’Eternel Masculin » de Bernhard Roetzel.

J’ai utilisé du fil de couture noir pour surfiler la boutonnière, de la milanaise ( sorte de cordon assez rigide que vous voyez sortir de la boutonnière) et du cordonnet de soie noir. Vous pouvez trouver la milanaise chez Lafayette Saltiel à Paris

Cette veste est destinée à un passionné de sur mesure et d’artisanat qui a opté pour des boutons en corne que je trouve très beaux et bien appropriés. Très rares et quasiment introuvables en France, ces boutons viennent du Danemark.

Un blazer peut se porter avec un pantalon de flanelle gris clair ou gris foncé pour un style classique intemporel, un pantalon en velours côtelé couleur moutarde et pourquoi pas rouge, un chino, ou même un jean coupé droit pour une allure jeune et moins formelle.

Travaillée différemment des autres boutonnières, celle du revers s’appelle « la milanaise ». Le matériel est le même, seule la technique change.

Ici , vous voyez les boutonnières des manches fermées par un bâti. Vous pourrez constater que le tissu est un peu déformé par le travail. L’étape suivante est le repassage. Un repassage assez particulier qui replace le tissu sans écraser les boutonnières. C’est ensuite qu’on pourra retirer le bâti et coudre les boutons.

Prochainement, je vous ferai un petit cours de boutonnières en vidéo, j’espère que vous aurez envie d’essayer. N’est-ce pas plus agréable à regarder que des boutonnières à la machine?

Publicités
Cette entrée a été publiée le 04/09/2012 à 21:20. Elle est classée dans Couture et Broderie et taguée , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

10 réflexions sur “Un blazer croisé et ses boutonnières brodées à la main

  1. Le , Paola a dit:

    De toute beauté !!! Félicitations !!!

  2. Quel joli travail !! Bravo

  3. C’est exactement ce que je te disais dans mon mail : toujours superbe et parfaitement illustré ! et à nouveau, tu me donnes l’envie de retravailler le drap de laine. Mais ça m’étonnerait que je m’y mette sous les tropiques… Encore bravo pour ce magnifique (et long) travail !

  4. quel joli blog, tout ce que j’aime le fait main , et avec talent

  5. Le , Ezekiel (forum EGP) a dit:

    Très joli. Et parfaitement réalisé. Je reconnais bien là la veste de Chato.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :